Bourses ISS

Chaque année, l’ISS offre des bourses destinées à ses membres étudiant.es de l’UQAM. Ces bourses visent à reconnaître l’excellence et à encourager les études de 2e et 3e cycles dans le domaine de la santé et de la société.

RÉCIPIENDAIRES DES BOURSES D’ÉTUDES DE L’ISS

2017-2018

Au cours de l’année 2017-2018, l’ISS a remis neuf bourses pour soutenir le parcours académique de huit étudiant.es. Félicitations aux lauréat.es !

.
Antonin Adam-Canac-Marquis
Bourse d’études – doctorat (1315)
Expérience de la souffrance psycho-existentielle des personnes qui formulent une demande d’aide médicale à mourir au Québec : une étude qualitative
Doctorat en psychologie
Directrice : Valérie Bourgeois-Guérin, Département de psychologie

.
Togla Aymard Aguessivognon
Bourse de persévérance aux études (1255)
Rapport des couples mariés à la contraception : cas du Bénin
Doctorat interdisciplinaire en santé et société
Directrice : Audrey Gonin, École de travail social

.
Lucie Beaudry
Bourse de diffusion (1107)
Danse adaptée et réadaptation de l’accident vasculaire cérébral (phase subaiguë) : description de l’intervention, expérience vécue et impacts perçus par les patients, les proches et les professionnels de réadaptation participants
Doctorat interdisciplinaire en santé et société
Codirection : Sylvie Fortin, Département de danse; Annie Rochette, École de réadaptation (UdeM)

.
Émilie Desjardins
Bourse d’études – maîtrise (1103)
Évaluation du processus d’implantation d’une intervention ergonomique dans un contexte de travail à la chaîne: le cas de la formation à l’affilage et à l’aiguisage des couteaux dans l’industrie de l’abattage de la volaille
Maîtrise en sciences de la gestion
Codirection : Hélène Sultan-Taïeb, Département d’organisation et ressources humaines; France St-Hilaire, École de gestion (U. de Sherbrooke)

Sur la photo : Émilie Desjardins, lauréate, Sylvie Gravel, directrice de l’ISS. Photo : Jean-François Hamelin

.
Jean-Philippe Lachance
Bourse de recrutement (1105)
Effet de l’adoption durable de l’activité physique sur le maintien en emploi à la suite d’une dépression
Doctorat interdisciplinaire en santé et société
Codirection : Marc Corbière, Département éducation et pédagogie; Paquito Bernard, Département des sciences de l’activité physique

Sur la photo : Jean-Philippe Waaub, vice-doyen à la recherche, Jean-Philippe Lachance, lauréat, Josée Lafond, doyenne de la Faculté des sciences humaines. Photo : Sylvie Trépanier

.
Agnès Florette Noubicier
Bourse d’études (1106)
Vieillissement, spiritualité et santé : Quel lien ? point de vue des personnes âgées des communautés ethniques du Québec selon une perspective interactionniste
Doctorat interdisciplinaire en santé et société
Directrice : Michèle Charpentier, École de travail social

Sur la photo : Élise Ledoux, membre du conseil interfacultaire de l’ISS, Agnès Florette Noubicier , lauréate, Jean-Philippe Waaub, Vice-doyen à la recherche, Josée Lafond, doyenne de la Faculté des sciences humaines. Photo : Jean-François Hamelin

.
Caroline Ouellet
Bourse de persévérance aux études (1586)
Analyse critique des barrières et des facilitants à l’accès et à l’utilisation des médecines traditionnelles et des médecines allopathiques dans une communauté Crie de la Baie James du Québec
Doctorat en psychologie
Codirection : Thomas Saïas, Département de psychologie; Pierre S. Haddad, Département de pharmacologie et physiologie (UdeM)

Sur la photo : Élise Ledoux, membre du conseil interfacultaire de l’ISS, Caroline Ouellet, lauréate, Jean-Philippe Waaub, vice-doyen à la recherche, Josée Lafond, doyenne de la Faculté des sciences humaines. Photo : Jean-François Hamelin

.
Paul Rodrigues
Bourse de persévérance aux études (1255) et bourse de diffusion (1107)
Influence des facteurs socioenvironnementaux sur les violences dans les relations amoureuses chez les jeunes au Québec
Doctorat interdisciplinaire en santé et société
Codirection : Mathieu Philibert et Martine Hébert, Département de sexologie
2016-2017

Togla Aymar Aguessivognon, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Représentations sociales de la contraception : répercussions sur la discussion conjugale à propos du planning familial au Bénin

Plusieurs milliers de femmes meurent pour fait de grossesse chaque année dans le monde. Or, le planning familial est reconnu comme l’un des trois piliers de lutte contre la mortalité maternelle. Curieusement, beaucoup de femmes ont des besoins non satisfaits en planning familial au Bénin. Cependant, des études montrent que lorsque les caractéristiques sociodémographiques sont contrôlées, la discussion conjugale en matière de planning familial est le facteur le plus prédictif de l’utilisation des contraceptifs dans les pays en développement. D’autre part, des études ont également montré que les gens agissent en fonction de la « vision du monde » ou des représentations sociales qu’ils portent en eux. Au vu de tout ce qui précède, nous avons décidé de produire des connaissances sur les facteurs qui facilitent ou nuisent à la discussion conjugale en matière de planning familial pour contribuer au renforcement de la prévalence contraceptive et par ricochet à la réduction des décès maternels au Bénin.

Christophe Bedeaux,  étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Les contributions des différents paradigmes de la santé aux connaissances sur les impacts de la maladie mentale parentale sur les enfants et sur l’expérience des enfants

Le projet de recherche vise à effectuer une analyse critique et une comparaison des contributions théoriques des différents paradigmes de la santé aux connaissances sur les impacts de la maladie mentale parentale sur les enfants et l’expérience de ceux-ci à partir des recherches et études publiées concernant les familles affectées par une maladie mentale parentale et les impacts sur les enfants, et à identifier les forces et les limites épistémologiques de ces contributions théoriques. Cette analyse permettra entre autres de mettre en évidence ou de rendre explicite les conséquences sociales et éthiques d’un choix d’un paradigme en santé dans les recherches et les interventions auprès de cette population.

Isabelle Jacques,  étudiante à la maîtrise en sociologie

La détresse humaine au-delà du diagnostic de maladie mentale : sur quelles bases se (re)construit l’identité des personnes diagnostiquées ?

Si certains affirment que le surdiagnostic de maladies mentales doit être considéré à l’heure actuelle comme un enjeu de société important (Frances, 2013), il est primordial de se questionner sur la nature de la détresse humaine majoritairement gérée par le domaine médical. L’objectif général de ce projet est d’élargir la compréhension du parcours des personnes diagnostiquées au-delà des dimensions explorées dans l’entretien psychiatrique. En se basant sur l’analyse d’entretiens semi-dirigés, l’étude vise à saisir les différents discours explicatifs de ces personnes quant aux aspects de leur vie les ayant menés à recevoir un diagnostic de maladie mentale et vérifier si celui-ci peut orienter la façon dont elles s’expliquent leur propre détresse psychique; à explorer leur rapport au diagnostic en tant que « maladie »; en plus d’explorer l’intériorisation possible du discours médical par les personnes et vérifier la présence de cette intériorisation dans le langage utilisé pour parler d’elles-mêmes. Les retombées de l’étude devraient favoriser la réflexion sur les aspects positifs et négatifs de la médicalisation de la détresse psychique selon le point de vue des personnes diagnostiquées; approfondir les connaissances sur le vécu, les besoins et les attentes des personnes qui décident d’avoir recours aux professionnels de la santé plutôt qu’à d’autres options lorsqu’ils sont aux prises avec la détresse psychique; et participer à ouvrir la discussion sur la nécessité de reconnaître la souffrance propre à la condition humaine afin d’éviter la médicalisation abusive.

Mélanie Lefrançois, étudiante au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Marge de manœuvre pour concilier famille et horaires atypiques : les stratégies d’agentes et agents de nettoyage dans le secteur des transports

Ma thèse intègre la communication et l’ergonomie pour mieux comprendre comment les dynamiques relationnelles et l’organisation du travail influence la marge de manœuvre pour concilier famille et horaires atypiques au sein d’emplois précaires, dans une perspective de santé au travail. La bourse de diffusion de l’Institut Santé et Société m’a permis de faire traduire l’un de mes articles de résultats, maintenant accepté dans un numéro spécial portant sur la santé des femmes au travail dans la revue New Solutions : A Journal of Occupational and Environmental Health. Le titre de l’article, à paraître en 2017, est Seeing the forest, not just the trees : a network perspective of work-family strategies in the context of 24/7 schedules. Il est co-écrit avec Johanne Saint-Charles, professeure à l’UQAM et membre de l’ISS, et Jessica Riel, professeure à l’UQO.

Romain Paumier,  étudiant au doctorat en sociologie

Vers une post-réduction des méfaits ? Ethnographie des pratiques professionnelles de qualification et de hiérarchisation des situations complexes dans l’intervention auprès d’usagers de drogues

Depuis la mise en place des politiques de réduction des méfaits, l’intervention en toxicomanie s’est éloignée d’une promotion de l’abstinence comme modèle unique de prise en charge, pour une action centrée sur les besoins et les volontés propres des usagers. Si les bienfaits de cette approche sur la santé des populations sont démontrés, plusieurs critiques questionnent les objectifs d’une intervention trop adaptative (Soulet, 2008) : notamment dans ses limites dans la gestion des cas les plus complexes ou multi-problématiques qui semblent être de plus en plus fréquents (Landry et Lecavalier, 2003; Nadeau et Landry, 2012). En effet, quand plusieurs problématiques hétérogènes s’entrecroisent (itinérance, santé mentale, grossesse, vieillissement, agressivité, isolément, endettement, petite délinquance, hépatite C, VIH/Sida, etc.), les frontières deviennent floues entre ce qui relève de la médecine, de la psychiatrie, du travail social, de la justice, et ce qui peut être pris en charge par l’intervention en toxicomanie à proprement parler. À ce titre, ces transformations dans la qualification et dans la hiérarchisation des problématiques par les intervenant.es restent insuffisamment explorées au regard de leur importance croissante dans la gestion d’un problème de santé publique de plus en plus saillant. À savoir : les situations multi-problématiques en matière de toxicomanie.

Carole Sylvestre,  étudiante à la maîtrise en sciences de la gestion, concentration ressources humaines

Analyse microéconomique d’une lésion professionnelle

Selon les auteurs Lebeau, Dugay et Boucher (2014), au Québec, les lésions professionnelles entraînent des coûts annuels de l’ordre de 4,6 milliards de dollars dont 2,8 milliards sont attribuable aux coûts humains. Pour réduire ces coûts faramineux relatifs aux lésions professionnelles, il est fondamental que les entreprises investissent en correction et prévention en santé et sécurité au travail. Les choix d’interventions en santé et sécurité peuvent être analysés selon si l’investissement apportera un coût bénéfice, un coût efficacité ou un coût utilité pour l’entreprise. La perspective micro-économique d’une lésion professionnelle semble être la lacune dans l’analyse de la santé et sécurité au travail car, pour les gestionnaires, la composition du coût d’une lésion demeure encore vague, générant une prise de décision d’intervention toute aussi imparfaite. L’objectif de mon étude consiste donc à identifier les composantes économiques et plus précisément micro-économiques d’une lésion professionnelle afin de prendre une décision éclairée en santé et sécurité au travail.

2015-2016

Togla Aymar Aguessivognon, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Communication conjugale en matière de planning familial : expériences des couples béninois

Plusieurs centaines de femmes meurent pour fait de grossesse chaque année en Afrique subsaharienne. Or, le planning familial est reconnu comme un des trois piliers de lutte contre la mortalité maternelle. Mais curieusement, plusieurs millions de femmes expriment ont un besoin non satisfait en planning familial en Afrique et au Bénin. Cependant plusieurs récentes études montrent que lorsque les caractéristiques sociodémographiques, importants déterminants de la prévalence contraceptive, sont contrôlées, la communication conjugale en matière de planning familial est le facteur le plus prédictif de la pratique contraceptive dans les pays en développement. Pour cette raison pour contribuer à relever le faible taux d’utilisation des contraceptifs au Bénin, nous avons décidé de mettre en lumière les facteurs qui nuisent ou favorisent la communication conjugale en matière de planning familial au Bénin.

François Bilodeau, étudiant au doctorat en psychologie

Le lien entre la victimisation par les pairs et les troubles du sommeil de la petite enfance et à la préadolescence : facteurs de risques et de protection

Mon projet de thèse s’intéresse à l’impact de la victimisation chronique par les pairs sur le développement du sommeil de la petite enfance à la préadolescence. La victimisation par les pairs est un facteur de stress important dans la vie d’un jeune enfant ayant de graves conséquences psychologiques à court et à long terme. Toutefois, sachant que les troubles du sommeil se retrouvent fréquemment parmi les premières réactions au stress, peu de chercheurs se sont intéressés à étudier les patrons développementaux du sommeil des enfants victimisés. Ce projet vise donc à évaluer dans quelle mesure le sommeil (p.ex. terreurs nocturnes, cauchemars, somnambulisme et insomnie) des enfants est touché par ce phénomène, ce qui permettrait de mieux cibler les programmes d’intervention et de prévention. Ce projet s’intéresse également à déterminer quels seraient les facteurs de risques ou de protections (p.ex. pratiques parentales coercitives vs chaleureuses, qualité de la relation avec les amis et l’enseignant) propres au développement de troubles du sommeil en lien avec l’exposition répétée à la victimisation par les pairs.

Martine Lauzé, étudiante à la maîtrise en kinanthropologie

L’activité physique à l’aide d’une gérontechnologie dans les résidences de personnes âgées

Les recherches scientifiques démontrent que l’activité physique peut contribuer à l’amélioration des fonctions physiques et des capacités fonctionnelles des personnes âgées. Les gérontechnologies, soit les technologies adaptées aux personnes âgées, offrent un potentiel intéressant pour favoriser l’adoption de saines habitudes de vie et, particulièrement, pour augmenter le niveau d’activité physique. Par le biais des jeux vidéo actifs ou jeux vidéo d’entraînement (exergames), les personnes âgées peuvent devenir et demeurer plus actives, et ce de façon ludique, simple et sécuritaire. Les professionnels de la santé, plus particulièrement les kinésiologues, peuvent utiliser ces outils pour assurer un suivi personnalisé efficace et de grande qualité auprès de cette clientèle. Ce projet vise, d’une part, à mettre en lumière les capacités de la population âgée à utiliser de façon consciente et volontaire une technologie bien spécifique, soit un logiciel d’exercices adaptés appelé Jintronix fonctionnant avec la Kinect, un système de détection de mouvement par caméra. D’autre part, il vise à mesurer les effets d’une intervention en activité physique avec cette gérontechnologie sur la santé des personnes. Cette étude permettra également de cerner les défis relatifs à ce type d’intervention. Ainsi, nous comprendrons mieux la réalité des gens vivant en résidence pour personnes âgées, ce qui nous permettra de mieux adapter nos interventions dans le domaine de l’activité physique. Ce projet de recherche pourrait mener à une application, à grande échelle, d’un mode d’intervention simple, ludique, efficace, peu coûteux et sécuritaire faisant appel à la gérontechnolgie pour rendre l’activité physique plus accessible aux personnes âgées. Il contribuera, nous le souhaitons, à freiner le déclin des capacités fonctionnelles des personnes vivant en résidence et à maintenir chez elles un plus haut niveau d’autonomie.

Paul Rodrigues, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Influence des facteurs socio-environnementaux sur les violences dans les relations amoureuses chez les adolescents au Québec

L’adolescence est une période de transition essentielle pour le développement cognitif, social ou encore physique durant laquelle émergent les premières relations amoureuses. Cependant, de nombreux adolescents sont confrontés à des situations de violence au sein de leurs relations qui peuvent avoir de multiples répercussions sur leur santé et leur bien-être (détresse psychologique, anxiété, etc.). Face à ces constats, la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents apparaît comme un enjeu majeur de santé publique. Différentes études ont ainsi tenté de documenter les facteurs de risques associés aux violences dans les relations amoureuses mettant notamment en avant son aspect complexe, multidimensionnel et multiscalaire. Toutefois, malgré les nombreuses avancées scientifiques sur le sujet, peu d’études ont tenté d’identifier les facteurs socio-environnementaux (liés au quartier) et aucune d’entre elles ne semble considérer plusieurs dimensions socio-environnementales simultanément. Afin d’apporter de nouvelles réflexions méthodologiques et conceptuelles, mon projet s’articule autour de deux objectifs principaux. D’une part,  il vise à développer une typologie pour établir une caractérisation multidimensionnelle des territoires. D’autre part, il souhaite étudier les liens entre les types de territoires et les violences dans les relations amoureuses chez les adolescents québécois. Ce projet devrait ainsi apporter des avancées scientifiques et politiques indispensables en permettant notamment de soutenir l’élaboration d’interventions adaptées et le développement de certains programmes dans le but d’enrayer ce phénomène.

2014-2015

Lucie Beaudry, étudiante au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Éducation somatique et thérapie par la danse adaptée en réadaptation post-AVC

L’éducation somatique et la thérapie par la danse adaptée s’inscrivent dans le champ disciplinaire de la somatique qui se fonde sur la phénoménologie du corps, l’incorporation de la vie psychique et de l’identité du soi, la plasticité du système nerveux et l’apprentissage sensori-moteur. Dans le cadre de mon projet doctoral, je souhaite étudier en quoi de telles approches axées sur le corps sensible (soma) peuvent offrir de nouveaux moyens et de nouvelles stratégies d’intervention susceptibles de contribuer au mieux-être et à la réadaptation fonctionnelle de personnes adultes ayant subi un accident vasculaire cérébral (AVC). À travers le développement d’une pratique d’intervention, je souhaite documenter en quoi l’expérience de la danse et du mouvement peut contribuer au processus de réadaptation et offrir une complémentarité aux services traditionnels. Je m’intéresse aux effets de l’apprentissage somatique sur la fonctionnalité, mais également à ses impacts sur le rapport au corps et la neuroplasticité. Mon projet vise à mettre le mouvement et la danse au service du mieux-être, à créer des ponts et des interactions entre les arts et la santé.

Marie-Soleil Fortier, étudiante au doctorat en études et pratiques des arts

L’influence de la pratique approfondie d’approches corporelles sur l’agir en situation de jeu instrumental

Plusieurs auteurs (Arcier, 2004; Chamagne, 1998; Davidson, 2012) recommandent la pratique de diverses approches corporelles (éducation somatique, pratiques de réadaptation fonctionnelle, arts martiaux, etc.) pour optimiser la technique instrumentale et pour gérer divers troubles physiologiques et psychologiques liés à la pratique musicale. Mais par quels mécanismes et dans quelle mesure la pratique d’approches corporelles influence-t-elle le jeu et la performance musicale ? À travers des études de cas, mettant en lumière l’expérience de quatre musiciens professionnels ayant une pratique approfondie de différentes approches corporelles, cette recherche vise à mieux cerner ce phénomène.  Dans le cadre de la cueillette des données nous avons effectué des entretiens semi-dirigés et d’explicitation (Vermersch, 1994). Le cadre privilégié pour l’analyse des données est l’approche énactive en éducation (Masciotra, Roth et Morel, 2008). Cette approche s’intéresse à l’agir de la personne en action et en situation (PAS). À travers l’analyse de la dynamique d’action de nos sujets en situation d’apprentissage somatique et en situation de jeu instrumental, cette étude nous permettra d’expliciter le phénomène d’intégration de ressources développées à travers la pratique d’approches corporelles à l’agir musical.  Cérémonie de remise de bourses du 10 décembre 2014.

Agnès Florette Noubicier, étudiante au doctorat interdisciplinaire en santé et société

La spiritualité dans l’intervention géronto-gériatrique auprès des aînés immigrants

Je m’intéresse à la place de la spiritualité dans l’intervention géronto-gériatrique auprès des aînés immigrants au Québec. Compte tenu du fait que plusieurs écrits en santé relèvent que les croyances des personnes aînées doivent être considérées dans la recherche de leur guérison ou de leur bien-être, je voudrais explorer comment les personnes âgées immigrantes et les professionnels de santé qui leur offrent des services conçoivent la spiritualité. Plus spécifiquement mon étude permettra : de connaître leur point de vue sur la spiritualité et la santé; d’explorer les liens entre vieillissement, spiritualité, et santé; de connaître les besoins spirituels des personnes âgées immigrantes en matière de santé; d’explorer la pertinence de prendre en compte la spiritualité dans les soins et les services auprès des personnes âgées immigrantes.

2013-2014

Valérie Albert, étudiante au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Évaluation systématique d’interventions ergonomiques visant la prévention des troubles musculosquelettiques en milieu de travail : identification des stratégies d’intervention performantes

Les ergonomes sont des intervenants-clés dans la prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) en milieu de travail. Or, la façon précise de réaliser les interventions ergonomiques en s’adaptant au contexte propre à chaque milieu de travail est très peu décrite dans la littérature scientifique, ce qui compromet la compréhension des mécanismes qui en assurent l’efficacité. En alliant l’analyse ergonomique de l’activité de l’intervenant et la recherche évaluative, ce projet interdisciplinaire vise à mieux comprendre les liens entre les actions de l’intervenant, le contexte de l’entreprise et les effets multiniveaux qui en résultent. L’objectif est d’identifier les stratégies d’intervention performantes, c’est-à-dire celles qui, dans un contexte donné, ont permis de faire progresser les acteurs-clés de l’entreprise vers un engagement à réaliser des transformations du travail visant la prévention des TMS.

Martin Chadoin, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Pratiques d’interventions de mobilisation et de transformation : modélisation d’intervention d’ergonomes du réseau de santé publique du Québec

Les atteintes à la santé des travailleurs sont des problèmes de plus en plus préoccupants au Québec, notamment en matière de troubles musculosquelettiques. Les ergonomes du réseau de santé publique, qui interviennent dans les entreprises, ont développé des pratiques afin de favoriser la prise en charge de la prévention des troubles musculosquelettiques. Cependant, en raison de contextes toujours différents des régions québécoises, les pratiques développées sont toujours particulières. L’objectif de cette recherche est de renseigner et modéliser ces différentes pratiques, afin de les évaluer. Cela permettra, in fine, d’enrichir les pratiques de chacun, de participer à la structuration d’un collectif de métier et de favoriser la prise en charge des troubles musculosquelettiques.

François Charpentier Lemieux, étudiant à la maîtrise en kinanthropologie

Entraînement en résistance, consommation de protéines et fonction musculaire chez les hommes âgés de 70 ans et plus

Introduction : Les dysfonctions du muscle squelettique et la perte de force liée à l’âge sont largement reconnues comme des facteurs menant à des incapacités physiques et à un taux de mortalité plus élevés. Il est donc crucial de trouver des stratégies non pharmacologiques pour prévenir ce processus physiologique lié au vieillissement normal et contrer la perte d’autonomie et de mobilité. Il a été démontré que l’activité physique et plus spécifiquement l’exercice en résistance est une stratégie efficace pour contrer les pertes de fonctions musculaires et de capacités fonctionnelles. De plus, la consommation de protéines semble aussi jouer au rôle important sur la préservation de la force et la masse musculaire. En effet, il a été observé que l’ingestion d’une plus grande dose de protéines que celle recommandée (0.8 grammes par kilogramme de poids corporel par jour) était associée à moins de problèmes de santé chez les sujets âgés. Objectifs : Examiner l’impact de l’apport protéique sur la réponse musculaire suite à un entraînement en résistance chez les hommes âgés de 70 ans et plus. 2) Examiner l’impact de l’évolution de l’apport protéique sur la réponse musculaire suite à un entrainement en résistance chez cette même population. Méthodes : 25 hommes âgés de 70 ans et plus seront recrutés. L’apport protéique sera évalué via des journaux alimentaires de 3 jours consécutifs (1 jour de fin de semaine) qui seront complétés avant, pendant et après l’intervention. Les données issues des journaux alimentaire seront analysé par Candat System. La composition corporelle sera évaluée par DXA. La force de préhension sera évaluée par dynamomètre et la force des extenseurs du genou par test de force isométrique. L’activité physique sera évaluée par questionnaires (PASE, MLTA) et par accéléromètre (Bodysensewear®). Ces mesures sont réalisées pré et post intervention. Interventions : L’intervention durera 12 semaines et consistera en un programme d’exercice spécifique de 3 sessions d’entrainement en résistance par semaine (1h/session) pour un gain de force musculaire. Il sera demandé à chaque sujet de ne pas changer ses habitudes de vie durant toute l’intervention. Retombées: Cette recherche permettra de mieux comprendre les rôles spécifiques de la consommation de protéine et de l’entraînement en résistance sur le maintien des fonctions musculaires en vieillissant.

2012-2013

Geneviève Breault, étudiante au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Rapports de pouvoir entre locataires et propriétaires : analyse de leurs conditions d’exercice et de leurs effets

Le logement n’est pas qu’un toit sur la tête, mais aussi le lieu privilégié de la vie privée et de l’intimité. Or, qu’est-ce qu’un chez-soi lorsque l’on y habite qu’en vertu d’un contrat de location dans lequel les droits d’une partie interpellent de façon antagoniste les obligations de l’autre ? Bien que cette problématique soit au cœur du travail des organismes communautaires logement, elle ne fait l’objet d’aucune étude particulière. Notre recherche vise donc à mieux comprendre les effets possibles d’une situation conflictuelle entre locataire et propriétaire sur la santé psychosociale des locataires en documentant les conséquences des pouvoirs politiques, économiques et juridiques qui sous-tendent le marché locatif résidentiel.

Désiré Buna Ivara, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Impacts des changements climatiques sur la santé des travailleurs et les mesures d’adaptation

Les impacts des changements climatiques sur la santé des travailleurs représentent un nouveau défi au regard de l’élévation de plus en plus croissante de la température planétaire. Les travailleurs exécutant leur travail dans l’air ambiant tels que les travailleurs forestiers constituent un groupe particulièrement à risque en raison de leur surexposition aux chaleurs ambiantes en période estivale et de l’exigence physique de leur travail. Cette recherche a pour objectifs d’évaluer les risques associés à cette surexposition, de documenter les conséquences directes des contraintes thermiques sur leur santé et de définir les mesures d’adaptation.

Marie-Eve Ringuet, étudiante à la maîtrise en kinanthropologie

Les changements de la composition corporelle et métaboliques observés chez la femme à la ménopause peuvent mener à plus de risques de développer le diabète de type 2. L’amélioration de la sensibilité à l’insuline ainsi que du fonctionnement des cellules bétâ-pancréatiques est la cible des interventions présentes. L’activité physique, notamment l’entraînement en résistance est recommandé comme alternative non-pharmacologique pour paliers aux effets indésirables de la ménopause. Cependant, aucune étude n’a évalué l’effet d’un entraînement en résistance sur l’amélioration du fonctionnement des cellules bétâ-pancréatiques chez la femme obèse post-ménopausée. Ce projet a donc pour objectif d’évaluer l’effet d’un entraînement en résistance progressif de 4 mois chez la femme obèse post-ménopausée sur le fonctionnement des cellules bétâ.

Richard Rioux, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Sphères de vie et santé au travail des résidents en médecine de famille au Québec

Cette étude vise à mieux comprendre les sphères de vie (professionnelle, académique et personnelle) et leur conciliation complexe durant le parcours de résidence en médecine de famille ainsi que les effets possibles sur la santé physique et psychosociale de ces résidents.

2011-2012

Maude Léonard, étudiante au doctorat en psychologie (profil recherche-intervention)

Évaluation de l’implantation et des effets à court terme d’un programme de groupe de thérapie pour adolescents endeuillés par suicide

Au Québec, un seul programme de groupe de thérapie s’adresse spécifiquement aux adolescents endeuillés par suicide. Cette étude veut s’assurer du bien-fondé de ce programme en observant son processus d’implantation, en vérifiant ses effets sur la clientèle et en identifiant des pistes d’amélioration.

David Myles, étudiant à la maîtrise en communication

Facebook et le deuil : étude sur les usages de l’application de groupe

Cette étude contribuera à dresser un portrait des différents usages individuels pouvant être observés au sein des groupes Facebook dédiés à un défunt. Elle pourra aider les intervenants du milieu de la santé à mieux comprendre la place qu’occupent les nouvelles technologies de communication dans le processus de deuil.

Annabelle Martin, étudiante au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Tite Bernard Ngoumou Mbarga, étudiant au doctorat interdisciplinaire en santé et société

Annie Latrimouille-Viau, étudiante au doctorat en psychologie

Institut Santé et société

L’Institut Santé et société de l'UQAM vise à favoriser le développement de la recherche en santé et société et à en accroître la visibilité.

Suivez-nous

Coordonnées

Institut Santé et société
Pavillon J.-A.-Desève
320, rue Sainte-Catherine Est
Local DS-4202
Montréal H2X 1L7