Débat : Inégalités sociales en temps de pandémie| 26-27 mai 2021 | en ligne

Au Québec et ailleurs dans le monde, plusieurs facteurs systémiques contribuent à générer et perpétuer des inégalités sociales de santé. Depuis la déclaration de l’OMS en mars 2020 caractérisant la COVID-19 de pandémie et les mesures gouvernementales entreprises pour endiguer le virus, ces inégalités se sont malheureusement accentuées. Devant ce constat l’Institut Santé et société de l’UQAM organise un Colloque afin de réunir des professionnels·les et chercheur·ses dont les expertises pourront éclairer tant les effets de la pandémie sur des populations en situation de vulnérabilité que les structures de notre société contribuant à perpétuer des effets inégaux. 

L’objectif de cet événement est de réfléchir ensemble aux façons d’atténuer les répercussions auprès des populations en situation de vulnérabilité, et ce, à partir d’un regard posé sur les structures mêmes de notre société.

Dans le cadre de cet événement, une série de balados portant sur certains effets des mesures liées à la gestion de la crise de Covid-19 est disponible pour écoute. Vous pouvez télécharger les quatre épisodes ou suivre la chaîne Balado santé et société sur différentes plateformes de diffusion.

Série balados - inégalités en temps de pandémie
Logo de l'Institut Santé et société de l'UQAM

Violence conjugale et le rôle de l’employeur
Dans cet épisode, la professeure Rachel Cox discute de la violence conjugale en temps de pandémie, du rôle de l’employeur en ce qui concerne la protection des travailleuses victimes de violences domestiques et de la loi sur la santé et la sécurité au travail. 

Logo de l'Institut Santé et société de l'UQAM

La conciliation travail famille études (CTFE) en temps de pandémie
Nous écoutons Sylvie Lévesque, directrice de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec et Mélanie Lefrançois, professeure en santé et sécurité du travail au Département d’organisation et ressources humaines de l’École des sciences de la gestion à l’UQAM.

Logo de l'Institut Santé et société de l'UQAM

Personnes vivant avec un handicap, les oubliées de la pandémie?
Avec Isabelle Perrin, à la tête du comité des usagers du CRDITED lié au CIUSSS du Centre-sud-de-l’Île-de-Montréal et Catherine Des Rivières, professeure au dép. de sociologie à l’UQAM et directrice de l’Équipe de recherche pour l’inclusion sociale en autisme.

Logo de l'Institut Santé et société de l'UQAM

Inégalités de sexe et de genre en temps de crise sanitaire
Avec Johanne Saint-Charles, directrice de l’Institut Santé et société et professeure au dép communication sociale et publique et Lise Gervais, coordonnatrice coordonnatrice du développement et de la liaison au sein de Relais-femmes.

PROGRAMME EN BREF

DÉBAT : Inégalités sociales en temps de pandémie | 26-27 mai 2021 en ligne

26 mai 2021 | 10h à 11h30
PANEL 1 | Les effets des mesures gouvernementales sur l’augmentation des inégalités.

Comment les mesures mises en place ont-elles affecté les inégalités sociales de santé ? Certaines ont-elles été plus difficiles pour les populations en situation de vulnérabilité ? Si oui, lesquelles et pourquoi ?; Est-ce que les effets liés aux mesures peuvent perdurer à long terme ?

Panélistes
Kim Lavoie, professeure au dép. psychologie, UQAM
Shirley Dorismond, vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé au Québec
Lise Gervais, coordonnatrice du développement, Relais-Femmes

Animation : Johanne Saint-Charles, professeure au dép. communication sociale et publique, UQAM

26 mai 2021 |13h00 à 15h00
PANEL 2 | Mécanismes systémiques contribuant à générer des inégalités sociales au Québec

Panélistes
Michèle Charpentier, professeure à l’École de travail social, UQAM
Carole Clavier, professeure au dép. de science politique, UQAM
Normand Mousseau, professeur dép. physique, Université de Montréal
Henri Dorvil, professeur à l’École de travail social, UQAM

Animation : Catherine Des Rivières, professeure au dép. sociologie, UQAM

27 mai 2021 | 10h à 11h30
PANEL 3 | Pistes de solutions pour diminuer l’exacerbation des inégalités en temps de crise

Panélistes
Agnès Berthelot-Raffard, School of Health Policy and Management, Université York (Toronto)
Michel Clair, président et chef de la direction du groupe Sedna
Lydya Assayag, directrice du Réseau québécois d’actions pour la santé des femmes

Animation : Carole Clavier, professeure au dép. science politique, UQAM

PANEL 1 | Les effets des mesures gouvernementales sur l’augmentation des inégalités

26 mai 2021 | 10h à 11h30

Comment les mesures ont-elles affecté les inégalités sociales de santé ? Est-ce qu’il y a des mesures qui ont été plus marquantes pour les populations vulnérables? Si oui, lesquelles et pourquoi ? Est-ce que les effets liés aux mesures peuvent avoir un effet à long terme ?

Panélistes

Kim Lavoie, professeure au département de psychologie de l’UQAM et titulaire de la Chaire de recherche en médecine comportementale, elle co-dirige une étude internationale sur les mesures gouvernementales entreprises pour endiguer le virus de la COVID-19, iCare. Son expertise de recherche comprend l’impact du stress psychologique sur le développement et la progression des maladies chroniques, les mécanismes psychophysiologiques et comportementaux qui relient le stress psychologique aux maladies et la médecine comportementale.

Shirley Dorismond, vice-présidente de la Fédération interprofesionnelle de la santé au Québec, responsable du secteur Sociopolitique et Solidarité et coresponsable du secteur Condition féminine au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Infirmière clinicienne en santé communautaire, Shirley Dorismond est animée par des valeurs de justice, d’équité et de solidarité. Œuvrant auprès d’une population dite marginale et vulnérable, elle est préoccupée par l’accessibilité à des soins de qualité et gratuits pour tous et toutes

Lise Gervais, est coordonnatrice du développement et de la liaison au sein de Relais-femmes, groupe qui agit comme interface entre différents univers, ceux de la recherche, des groupes de femmes et communautaires, des organismes publics et syndicaux. Travailleuse sociale de formation, elle oeuvre en milieu associatif depuis la fin des années 1970, notamment dans les secteurs jeunesse, de l’éducation populaire et des groupes de femmes.

Animation

Johanne Saint-Charles dirige l’Institut Santé et société de l’UQAM. Elle est professeure et chercheuse au département de communication sociale et publique. Dans ses travaux, elle s’intéresse, entre autres, aux inégalités de genre avec une préoccupation marquée pour la santé et l’environnement.

PANEL 2 | Mécanismes systémiques contribuant à générer des inégalités sociales au Québec

26 mai 2021 | 13h à 15h00

Quelles structures et institutions sont gardiennes des mécanismes systémiques contribuant à générer des inégalités sociales au Québec ou ailleurs?
Certains mécanismes, structures ou institutions ressortent-ils particulièrement dans le contexte actuel ? Si oui, lesquels et pourquoi?; Ces mécanismes risquent-ils d’être renforcés par la crise actuelle ou, au contraire, a-t-elle un potentiel de les ébranler?

Panélistes

Reconnue pour son engagement et son expertise en gérontologie sociale, Michèle Charpentier, LL.M, Ph.D, est professeure à l’École de travail social et titulaire de la Chaire de recherche UQAM sur le vieillissement et la diversité citoyenne (2015-2020). Elle a consacré l’ensemble de sa carrière à la reconnaissance et aux droits des personnes âgées, en portant une attention particulière à celles en situation de vulnérabilités en raison des inégalités liées à l’âge, au genre, à la migration.

Carole Clavier est professeure au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal. Les questions qui animent sa recherche sont : comment la santé devient-elle un enjeu pour des politiques publiques qui ne sont pas des politiques de soins? Et comment les municipalités interviennent-elles sur des enjeux de santé autres que les soins? Carole s’intéresse également à l’utilisation de théories d’études des politiques publiques dans la recherche en santé publique et en promotion de la santé. Elle a ainsi étudié des politiques municipales de transport actif, des politiques et programmes locaux de santé publique et la circulation transnationale de savoirs sur les politiques de santé publique. Elle est membre du Groupe d’études sur la santé et les politiques, du Réseau de recherche en santé des populations du Québec et de l’Institut Santé et Société de l’UQAM.

Henri Dorvil détient une formation de base en travail social et un PhD en sociologie de l’Université de Montréal. Professeur à l’École de travail social de l’UQAM, il enseigne aux cycles supérieurs Aspects sociaux de la santé et analyses des pratiques. Ses recherches portent principalement sur la stigmatisation des personnes aux prises avec des troubles mentaux dans les milieux de travail et dans les médias de masse.

Normand Mousseau est  professeur de physique à l’Université de Montréal et directeur de l’Institut de l’énergie Trottier à Polytechnique Montréal. Spécialiste des matériaux complexes, il poursuit des travaux en physique des matériaux et en biophysique et mène, avec plusieurs collaborateurs, des projets visant à identifier des molécules capables de limiter la propagation de la COVID-19.  Très impliqué dans les enjeux à l’interface entre science et société, il est l’auteur de plusieurs livres sur l’énergie, les ressources naturelles et la gestion de la réponse à la crise climatique, dont « Au bout  du pétrole, tout ce que vous devez  savoir sur la crise énergétique» (2008) et « Gagner la guerre du climat. Douze mythes à déboulonner » est sorti en 2017 aux Éditions du Boréal. Son plus récent livre, « Pandémie, quand la raison tombe maladie », est paru aux Éditions du Boréal en novembre 2020.

Animation

Catherine Des Rivières est professeure au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Détentrice d’un doctorat en santé publique de l’Université de Montréal et d’un post-doctorat en épidémiologie de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) en France, elle se spécialise en sociologie de la santé et ses travaux portent principalement sur les liens entre maternité et santé. Depuis 2008, elle a conduit de nombreuses études portant sur la santé et les conditions de vie des pères et des mères d’enfants autistes ou présentant un trouble du spectre de l’autisme. Elle dirige l’Équipe de recherche pour l’inclusion sociale en autisme (ÉRISA).

PANEL 3 | Pistes de solutions pour diminuer l’exacerbation des inégalités en temps de crise

27 mai 2021 | 10h à 11h30

En regard des enjeux soulevés aux panels 1 et 2, comment pouvons-nous faire mieux? Quelles analyses permettraient de mieux tenir compte des inégalités sociales de santé lorsque des mesures sont déployées pour contrer une crise ?

Panélistes

Agnès Berthelot-Raffard, professeure au School of Health Policy and Management, Université York (Toronto), ses domaines de spécialisation sont la philosophie politique (éthique sociale) et l’éthique féministe. Ses travaux portent sur les Black Health Studies / Black Disability Studies avec un intérêt pour l’impact du racisme anti-noir et de la racialisation sur toutes les dimensions de la santé et du bien-être.

Avocat de formation, Michel Clair a siégé à l’Assemblée nationale du Québec de 1976 à 1985 sous la bannière du Parti Québécois dans la circonscription de Drummond. Au cours de sa carrière politique, il a occupé diverses fonctions ministérielles au sein des Cabinets de René Lévesque et de Pierre-Marc Johnson. De 2000 à 2001, il a agi à titre de président de la commission portant son nom sur le financement des services de santé au Québec. Depuis 2001, il est président et chef de la direction du Groupe de santé Sedna.

Lydya Assayag est avocate, diplômée de l’Université de Montréal et de l’Université d’Ottawa. Elle est membre du Barreau du Québec et du Barreau de New York. Spécialiste en droits de la personne, elle possède également une expertise reconnue comme enseignante, médiatrice et interprète culturelle. Directrice du Réseau québécois d’action pour la santé des femmes depuis 15 ans , elle porte la voix des femmes et met ses connaissances et son expérience au service d’une approche globale et préventive de la santé.

Animation

Carole Clavier est professeure au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal. Les questions qui animent sa recherche sont : comment la santé devient-elle un enjeu pour des politiques publiques qui ne sont pas des politiques de soins? Et comment les municipalités interviennent-elles sur des enjeux de santé autres que les soins? Carole s’intéresse également à l’utilisation de théories d’études des politiques publiques dans la recherche en santé publique et en promotion de la santé. Elle a ainsi étudié des politiques municipales de transport actif, des politiques et programmes locaux de santé publique et la circulation transnationale de savoirs sur les politiques de santé publique. Elle est membre du Groupe d’études sur la santé et les politiques, du Réseau de recherche en santé des populations du Québec et de l’Institut Santé et Société de l’UQAM.


INSCRIPTION >>


Institut Santé et société

L’Institut Santé et société de l'UQAM vise à favoriser le développement de la recherche en santé et société et à en accroître la visibilité.

Suivez-nous

Coordonnées

Institut Santé et société
Pavillon J.-A.-Desève
320, rue Sainte-Catherine Est
Local DS-4202
Montréal H2X 1L7